cabotage en Grèce

15 juillet 2018

Derniers jours

Lundi soir à Vonitsa nuit au mouillage de Koukouli, le vent est tombé comme chaque soir. Sur l'Île un spectacle de marionnettes,  on a croisé plusieurs fois ce genre de fourgon qui sillonne les rues en annonçant le spectacle du soir. Des dessins de marionnettes traditionnelles sur les côtés. Marionnettes que l'on retrouve dans les magasins de souvenirs. On n'a pas compris à quoi elles font référence. .. Mais il y a pas mal de spectateurs venus à pied par le petit pont en multiples dos d’âne.

20180709_205304


Mardi fin de matinée, le vent se lève et on tire un bord vers le Nord pour arriver à l’île de Vouvalos. Peu de bateaux y viennent car les fonds sont faibles, pas plus de 2.50m d'eau. Un petit cata anglais est là. Un ½ irlandais et une autrichienne Patrick et Karine. Il arbore un drapeau européen : Brexit = shit nous dira-t-il plus tard. C'est Baptiste qui fait la manœuvre à l'ancre.
Baptiste a envie de faire le tour de cette « île déserte « , on y va à la rame et il faut vraiment souquer ferme car le vent s'est levé avec de bonnes rafales. On se balade sur les plages on voit une tortue en décomposition. En cherchant un peu dans les broussailles je trouve le crâne bien nettoyé. Le soir on retourne sur la plage se faire un petit barbecue au soleil couchant. On croise le chat de nos voisins ils vont le laisser à terre toute la nuit.

20180710_200725

20180710_201607


Mercredi matin on repart vers le sud ouest avec un bon petit vent au près  pour un arrêt à Ormos Marko, la baie des cochons car il y a une porcherie pas loin mais sans les odeurs. Là encore c'est quasi désert, un seul bateau de l'autre côté de la baie. Le vent commence à bien souffler quand on repart dans l'après midi. On prend des ris, c'est bien la première fois depuis fin mai, mais au moins Baptiste peut barrer. En quelques bords de près on va arriver à notre dernière étape,  le mouillage de Preveza. Ça change d'hier soir, il y a au moins une quinzaine de bateaux. On fait un tour en ville pendant que le mousse reste seul à bord.  


Jeudi matin, on se lève tôt avant que le vent fasse de même,   pour affaler le génois. Ensuite direction Ionion Marine on a RDV à 10h pour sortir India de l'eau. On est attendu pour s'amarrer. Bonne impression, ils sont à l'heure et sympas, mieux organisés et moins chers que le chantier voisin.

20180712_104322-1

20180712_105220

On récupère le fourgon sur leur parking. Ensuite on remonte à bord, avec une échelle cette fois-ci, et on commence le rangement. Baptiste a trouvé du wifi gratis jusque sur le bateau, tout va bien. Dans l'après midi visite de Bérénice, Yapalfeu vient de mouiller devant le chantier, elle a RDV avec son fils et deux copains Cédric, Braam et Frédéric qui vont prendre leur bateau pendant 3 semaines. Le soir on se retrouve tous chez Panos, la taverne incontournable de tous les équipages à terre. On choisit ce que l'on va manger en cuisine. Dernière nuit sur India. Demain matin on ira faire un tour à Lefkas pour quelques achats, notamment un petit barboc en fer blanc qui va certainement rouiller mais il est trop mignon…….et du miel de thym..


Vendredi, on ferme le bateau vers 17h et nous voilà partis vers Igoumenitsa par le bord de mer, histoire de profiter encore un peu de cette belle côte : Anti Paxos,  Paxos et Corfou dans le couchant, juste quelques voiles sur la mer. Le passage au guichet se fait sans problème avec la carte d'identité périmée de Marie et celle perdue de Baptiste. Un petit tour en ville pour trouver un petit camping gaz pour le trajet, le nôtre est sans doute quelque part sur India, mais où ? On ne l'a pas retrouvé. Un bon moment avec le quincailler qui veut à tout prix nous parler foot, finale oblige, je crois comprendre qu'il est allé une fois à Marseille pour un match de Olympiakos-OM. Ensuite on a droit à Macron,  Sarkozy,  Mitterrand, De Gaulle. On lui répond Tsipras, il nous dit « pas good », mais en Grèce qui peut être « good » pour un vieux petit commerçant qui devrait être retraité depuis longtemps ? Après il n'est peut être pas si âgé qu'il en a l'air..  Les grecs font souvent plus que leur âge. Il veut monter le gaz, ça fuit. Ni une ni deux, il met la bouteille dehors devant son échoppe, le gaz continue à s'échapper …..  
On se pointe au contrôle de police, bon Baptiste ne restera pas en Grèce et les flics n'ont pas vérifié la date de la CI de Marie. Quelques voitures et camping cars d'allemands et d'italiens, beaucoup de camions, il ne devrait pas y avoir grand monde sur le bateau.  On trouve des banquettes là où on pensait, je commence à le connaître le Hellenic Spirit , c'est mon 3e voyage sur ce bateau cette année ! On commence à voir la côte italienne…..et la fin de nos aventures greco-voileuses..   
La suite en septembre.. Merci à vous de nous avoir lus et de vos retours qui maintiennent le lien avec la Gallia..

20180713_214424

Posté par jjcanalblog à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 juillet 2018

D'île en île, la routine quoi...

Toujours à Meganisi.
On décide de rester sur ce mouillage ce vendredi. Journée tranquille à plonger, nager avec le masque l'eau est magnifique, bleu lagon. Une foultitude de poissons à observer, à suivre sars, girelles royales, castagnoles, saupes, oblades, un rouget surmulet avec ses barbillons, des blennies et quelques crevettes qui viennent lécher les pieds quand on sort de l'eau dans les rochers. Baptiste se balade avec l'annexe.

20180706_144548


Le soir on retourne à Katomeri. Au passage un oratoire au bord du chemin comme on en voit partout.

20180706_205422

On est vendredi il y a musiki à la taverne. On retrouve Maria qui nous accueille comme si elle nous connaissait depuis toujours. . Mais le clavier est en panne, no musiki.. A la place c'est un matche de foot Belgique Brésil. Il y a de l'ambiance.. Et voila que la Belgique se qualifie et jouera contre la France en ½ finale.. résultats que l'on communique immédiatement à Bérénice et Daniel aussi passionnés de foot que nous mais pour l'occasion…. Mais la mousaka était excellente.

20180706_212312


Samedi matin je me réveille très tôt 6h, incroyable je photographie le lever du jour dès les 1eres lueurs  magnifique.

20180707_052842

20180707_052851

20180707_053820

Puis on part à pied à 9h à la fraîche jusqu’à Vathy, la grande ville de l'ile. Jus d'orange frais hummmm et fresco expresso la nouveauté de l'année.  Il est fait avec du vrai kf tandis que le kf frappé avec du nescafé.. La route du retour est agréable , on domine la baie et on voit India qui nous attend tranquille.  
On part à midi vers une petite île Kalamos que Bérénice et Daniel nous déconseillent. Du coup on va jusqu’à la suivante Katos par le nord. Belle traversée bien ventée, Baptiste se débrouille bien à la barre. Très joli petit port et plage sauvage. On mouille parmi 3, 4 voiliers avec l'orin pour voir notre ancre. Après midi farniente. On nage, Baptiste a pris goût à ramer dans l'annexe, il part se balader.  Gaffe au vent qui souffle bien pour pouvoir revenir. Super quand les mouillages sont ventės on n'a pas trop chaud et il n'y a pas de moustiques.. Vers 19h on va à terre visiter ce petit port jusqu’à un moulin à vent sur la colline qui a encore ses ailes, on boit un coup en face du ferry qui ravitaille l’île. Pas de supermarché, pas d'eau, et on ne dépose pas les ordures.  On voit débarquer un rom avec son fils qui déchargent des caisses et des caisses de légumes pour vendre aux iliens. Ils déchargent aussi des piquets de tente. Ils vont dormir sur place à côté de leur étal, le ferry ne repartant que le lendemain.
On retourne sur India à la nuit.. Toujours très venté, des rafales. Tout à coup on se rend compte qu'on a vraiment dérapé, on se dirige sur nos voisins suisses.. Arrêt du riz qui cuisait..  Tout le monde à la manœuvre .. On relève l'ancre et l'orin à la frontale. Toujours un grand moment de relever cet orin bien lourd, Baptiste s'en charge.. Tout en maintenant une grosse bouée ronde pour ne pas percuter les voisins. De nombreux voiliers sont arrivés pendant notre absence. On zigzague entre eux à la recherche d'un endroit favorable pour jeter l'ancre. Inutile de chercher du sable la nuit.. On tourne on tourne on tourne après s’être fait pourrir par un voilier « ce n’est pas l'heure pour mouiller vous êtes trop près de moi…. » De quoi je me mêle, ca arrive à tout le monde de déraper.. . Bref au final on finit par se tanquer comme on peut  au milieu de l’entrée du port. Il est 23h, la manœuvre à été bien menée l’équipage se congratule et se réjouit en mangeant enfin notre riz. . Ensuite difficile de dormir.. Peur de déraper a nouveau. On prend des repères à terre, on les perd. Je m'installe avec un livre sur le pont et veille. Je propose à JJ de faire des ¼ de veille, mais le vent va enfin se coucher et nous aussi.


Dimanche matin, réveillés tôt nous décollons à 8h. On part vers Ligia le long de Lefkada. On pense prendre le canal et le pont levant (et non levis) demain puis retourner dans le golfe d'Amvrakia avec Baptiste, car mine de rien on remet le voilier hors d'eau jeudi 12 prochain.. ça se rapproche..
On longe Katos à la voile, petit vent bien établi sympa, un monstre préhistorique nous surveille d'un œil il n'ouvre pas sa gueule pour nous happer quand nous passons le cap. Entre les 2 îles Katos et Kalamos une succession de montagnes boisées et de plus en plus brumeuses se succèdent à l'infini. J'aime naviguer à cette heure là. Ça n'arrive pas souvent car le vent se lève l' après midi. En fait c’est compliqué car si on attend le vent de l’après midi, on arrive tard dans les mouillages et c'est plus délicat de s'ancrer (enfin  ça ne s'est pas vérifié à Katos, quand on a mouillé l’après midi il y avait très peu de voiliers ça nous a pas empêché de déraper.. . .).
Et nous voici à Ligia ou on récupère de nos émotions.  
Repas du dimanche avocat un peu flétri certes, maquereaux à la moutarde au four, pommes de terre vapeur et tomates à la provençale, et gâteau aux amandes du dimanche.. On blague avec Baptiste et son humour décalé.. Puis autant dire sieste l’après midi..That's it..
Dans la soirée une taverne les pieds dans l'eau nous tente bien. On arrive directement en terrasse avec notre annexe. Le serveur nous prend l'amarre et on s'installe au tout au bord de l'eau. Chaises et tables bleues, murs blancs, la carte postale pour touristes.

20180708_202606

Retour dans le noir,  toujours aussi sympa de chercher son bateau en pleine nuit.

Mardi matin retour à terre (en suivant les indications par téléphone de Bérénice notre guide du voilard) par un petit chemin au bord de l'eau on arrive très vite à la boulangerie et au supermarket.  Et vite, si on se bouge on va arriver à avoir l'ouverture de 11h au pont de Lefkada. On prend le canal à fond des 18CV de notre moteur qui n'est jamais allé aussi vite. Arrivera ?  oui ? non ? oui ? on repasse devant le quai qui nous a retenu 8 jours. On double un gros yacht qui n'apprécie pas du tout. Lui d'un petit coup d'accélérateur il aura tout le temps de passer, nous on est à fond et on n'a pas envie de voir le pont se refermer juste devant nous. Finalement on passe ! Mais à peine en mer le gros  à fond de ses 1000 CV nous passe juste à côté, histoire de nous faire valser dans sa grosse vague juste parce qu'il s'est vexé d'être doublé par notre pédalo à voile. Un bon vent nous pousse vers Preveza, Baptiste impeccable à la barre. Arrêt repas au mouillage de Preveza,  ca commence à bien souffler. La matelotte propose de partir juste avec le génois, excellente idée car on va vite se retrouver vent arrière avec 20 nds. Une belle navigation jusqu'à ormos Koukounitsa où on mouille à l'abri du vent derrière un bosquet de la petite île. Un petit tour dans Vonitza, pour un wifi et quelques courses. Le vent tombe, le soleil descend sur l'horizon, petit moment magique. Il faut en profiter jeudi on remet India à terre...

 


 
 

Posté par jjcanalblog à 19:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Arrivée du mousse

Lundi 2

On s'occupe comme on peut...
Visite de 2 maisons l'une à Karia bord de route, en béton, pas de vue et on ne peut voir l’intérieur car Maria n'a pas les bonnes clés.. ca tombe bien en plus il y a des infiltration d'eau par le sol. On va voir la seconde à Platistoma c’est autre chose, jolie vue, maison en pierres avec bon toit joli plancher. La maison à été abandonnée depuis des années. Il y a un fatras la dedans….Sur la table  il y a entre autre un pichet de vin, le verre  à côté. On goûte dans le tonneau une espèce de vinaigre..  La cuisinière à bois avec le tuyau qui dégage par le mur… A l'étage des pelotes de coton de toutes les couleurs à  moitié déroulées (pour faire des tapis  ?) mais on pourrait vraiment en faire quelque chose de dette maison.. Et me voilà partie à imaginer, casser des cloisons , garder jolies portes, comment amener de la lumière dans la cuisine ? De la terrasse ombragée vue magnifique sur Meganisi…ne rêvons pas.. On a vu ce que l'on pouvait acheter pour 60000 euros négociables..  
De retour grande lessive repassée pour 10 euros. Panos et ses assistants viennent remonter l'inverseur puis Panos aligne le moteur.. une œuvre d'art, un petit tour par ci, un coup de vis par là. Et suspens…  Le moteur tourne comme d'hab très bien et miracle plus rien ne vibre.. JJ en a les larmes aux yeux…
Pour fêter ça il va prendre une douche à la marina avec le peu de crédit restant tandis que je me lave dans le carré puis rinçage en maillot avec la douche de pont dans le cockpit à l'heure où les gens passent et repassent devant les bateaux. Ça fait du spectacle. Tout ca pour aller manger fresco calamari et octopus dans une taverne.


Mardi matin JJ part à l'aube chercher Baptiste a Corfou tandis que je range  le bateau pour l’accueillir.
En cours de route Baptiste s'aperçoit que dans la pochette jetée à la poubelle il y avait sa carte d'identité. Damned.. .
Mercredi JJ va payer sa facture aussi salée que la mer. On téléphone au consulat après une déclaration de perte à la police qui nous fait revenir plus tard car ils doivent sécuriser la visite du vice  premier ministre. Le consulat voudrait qu'on aille à Athènes pour refaire la CI. On va essayer de s'en passer avec une photocopie et un beau papier en grec et un tampon du commissariat.

Finalement on arrive à partir jeudi matin. Quel soulagement quand on largue enfin les amarres après 8 longues journées à quai.. On a changé nos plans au lieu de monter vers le Nord contre le vent on descend vers le sud poussé par une bonne petite brise qui nous amène directement à Ormos Elia sur la petite ile de Meganisi. Une petite étape pour amariner Baptiste. Mouillage moins tranquille qu'il y a un mois beaucoup de monde. On parie sur des départs le lendemain matin pour mieux se placer.
Effectivement un anglais s'en va d'une place qu'on convoitait. Suffisait d'y croire ! On a mouillé avec un orin car hier c'était un peu le bazar dans la crique. Comme ça les nouveaux verront où est notre ancre. En principe le vendredi on ne devrait pas avoir les bateaux de location qui rentrent à leur base en fin de semaine. Et ensuite petit tour a Katomeri le village au dessus mais pas plus loin car il commence à faire chaud.
 

Posté par jjcanalblog à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2018

Participer au redressement.

Jeudi. Toujours ancré dans le port de Lefkas et sans doute encore accroché encore un bon moment comme des arapèdes à ce quai.  
Mercredi les mécanos ont démonté l'inverseur puis l’emmènent  dans leur atelier pour l'ausculter. On doute de ce diagnostic car il a été révisé en février..  Puis JJ après avoir surfé sur les sites trouvent des infos qui lient ce genre de vibrations à l'inverseur. On râle parce que Dimitri en février aurait dû voir la pièce usée quand il a ouvert l'inverseur..  On attend des news qui ne viennent pas. Du coup on retrouve Céline et Alain venus faire des courses à Lefkas. On leur propose crevettes melon sur India et on passe encore un très bon moment ensemble. Ils nous proposent de nous revoir si on ne décolle pas.


Vendredi. La pièce a été trouvée.  Première estimation de το τιμολόγιο (la facture) au moins 1400€ et encore en payant une partie en liquide, un sport national ici avec la TVA à 24%….. Plus tous les « à côté « genre le port (pas cher heureusement car il n'y a qu'un tarif au mètre identique du pédalo au cargo !) ou encore le café du matin pour le wifi, la glace et l'ouzo pour remonter le moral. Bon d'accord on se dit qu'il faut être solidaires et aider les grecs à redresser leur économie…. J'essaierais bien d'envoyer la facture à Merkel mais je crois qu'elle est très occupée à discuter avec Manu en ce moment.  
 

Les bateaux de loc arrivent les uns derrière les autres pour les changements de fin de semaine. Ici c'est un spot important de loueurs de bateaux. On se retrouve esquichés entre de gros voiliers. Ils voudraient que l'on parte mais sans moteur c'est compliqué.. . Le comble pour un voilier  n'est il pas ? Du coup on se rend compte que Panos notre mécano a fort à faire sur tous ces voiliers de location qui arrivent et doivent repartir le lendemain. Donc priorité à eux. Il ne reçoit la pièce que samedi et nous dit pouvoir travailler pour nous seulement  lundi. Bon ça fait travailler la patience..
Adieu Corfou , notre plan de samedi soir pour aller à Pelakas danser à un panighiri dont Amalia et Fenia nous avaient parlé en octobre dernier… grrrrrr  
Bon on digère, on digère, on digère.. .
On s'organise pour aller accueillir Baptiste à l'aéroport de Corfou mardi : une heure et demie de route en voiture de loc jusqu'à Igoumenitsa, une heure et demie de ferry, une demie heure de bus. Et la même chose en sens inverse.  


Samedi, une fois tout réglé, on loue un scoot 125cc, 12 euros, (ça, ça va..) et on va rejoindre nos potes grenoblois dans le sud de l'ile.

IMG-20180701-WA0002

Contents de se retrouver chez Alain et Céline,

20180701_102500

Rejoints par Derry et Cathy, dans leur maison trop mignonne On est bien sur leur terrasse à regarder les étoiles, à papoter.. On dort chez eux. 1ere nuit dans un lit qui ne bouge pas depuis le 22 mai.. Il manque quelque chose !!  


On repart ce matin dimanche par les petites routes de montagne. C'est magnifique et le scoot c’est génial. ..C'est JJ qui conduit bien que la location soit à mon nom car 125cc stipulé sur mon permis de conduire. Celui de JJ est trop vieux. Il le fera modifier en rentrant. Il peut conduire des 125 mais ce n’est pas écrit noir sur blanc donc les loueurs ne prennent pas le risque. J'ai bien essayé de le conduire. Mais il m'aurait fallu 1000 ans pour maîtriser, sur une route bien plate sans personne. Bref ce qu'on trouve en Grèce à tous les coins de rue. De plus ça pèse un âne mort c’ truc la. J'ai senti JJ se régaler de conduire. Moi j’étais bien derrière tranquille hormis les nids de poule difficiles à anticiper. Aujourd’hui j'ai mal au pet ( comme disent Bérénice et Daniel) mais ça valait le coup.  Villages montagneux bien loin de l'agitation de bord de mer Poros, Sivros, Eglouvi, Karia où sur la place sous des grands platanos, on a mangé du katsikati riganato (cabri à l’origan) moelleux de chez moelleux et du papoutsakia au four : aubergines épicées  et bœuf…. On était venu dans ce village il y a  une bonne dizaine d’années avec Lou et Jade..

Au retour au bout d'une descente raide on trouve une plage sauvage avec une eau bleue lagon,  à l'ouest de Lefkada. On se fait tremper par des vagues sur les rochers pour se rafraîchir.  On dirait que le temps s'est remis au beau. on

20180701_155318


Ben voilà on est de retour sur India, tutti va bene..
Demain matin on va visiter une maison à vendre  à Karia pour voir…juste pour voir..  
 

Posté par jjcanalblog à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2018

Grains et pépins


Mardi matin départ sous le soleil avec un peu de vent capricieux. Rapidement la pluie arrive.
 

20180626_101410-1


 Puis le bateau se met à vibrer de plus en plus. Arrêt en pleine mer, je plonge pour voir si l'hélice n'est pas prise dans un plastique ou un bout de filet. RAS. C'est quoi ce truc ? L'arbre d'hélice et les silent-blocs du moteur sont neufs, l'inverseur a été révisé comme neuf cet hiver. On va essayer d'arriver à Lefkas où l'on sait trouver un mécano de bonne réputation et surtout Andreas le boss parle français.. Un petit vent du sud nous pousse lentement. Finalement je bricole une installation du moteur de l'annexe sur l'échelle de bain.

20180626_144204

Et ainsi  à  vitesse très réduite on va remonter le canal de Lefkada. Au bout de deux heures on va arriver à bon port à la marina car on voulait de l'aide pour accoster. Marina de millionnaires 45€ la nuit (enfin à Dubrovnik et en Albanie c'est 70€), eau, électricité et douche en supplément. Seuls Les wc sont gratuits. OUF !!   


Les mécanos sont venus voir le problème. Ils démonteront l'inverseur mercredi ce qui nous laisse le temps d'aller à petite vitesse au port public 5 fois moins cher. On invite à l'apéro, Philippe de Touto Bom (Dufour Classic de 38 pieds) , un montpelliérain rencontré sur le quai. Le matin il nous a aidé à accoster. A petite vitesse sans accélération en marche arrière ce n'était pas très évident. Philippe sillonne les mers avec des équipiers ou des copains 5 mois par an, il s'est mis à la retraite à 45 ans pour naviguer !!!. Cette année il a décidé de revendre son bateau. Grosse pluie dans la nuit, au moins le bateau est propre.


RDV ce matin avec le mécano, on devrait savoir à quoi s'attendre. ?. ???
 

Posté par jjcanalblog à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Sivota joli coin tranquille ? Et super retrouvailles.

Dimanche et lundi
Hier petite balade à pied, on croise des roses trèmières géante, du thym ou de l'origan.

20180624_201343

20180624_200102

Alain et Derry nous emmènent à  la taverne Agnantio en surplomb de ormos Sivota. Vue magnifique sur la baie et sur le bateau by night. On retrouve Cathy et Céline qui en sont à  l'ouzo. On les rattrape. Connaissance de Céline, revoyure des grenoblois, ca fait plaisir…  Retour à bord en musique un groupe joue sur le quai à 20 m du bateau. Bonne musique rock sans trop de décibels avec des morceaux assez courts et des fins à la grecque, un accord et  paf  fini.. ça laisse toujours un peu sur sa faim.   


 Ce matin dès le petit déjeuner, ça bouge :  à côté de nous deux places se libèrent à tribord, un italien arrive en slalomant un peu, puis deux gros bateaux autrichiens qui veulent à tout prix mettre deux bateaux sur une seule place : tasse-toi un peu petit bateau. Mais pas question de bouger car il doit y avoir des travaux entre nous et notre voisin de bâbord. Il a fallu tenir bon car les deux gros voulaient être ensemble. Heureusement que les anglais, en majorité ici sont nettement plus sympas.  Finalement ils se sont amarrés l'un à l'autre juste devant nous après avoir bien  sûr posé leur chaîne d'ancre sur la nôtre. On espère qu'ils vont partir tôt demain matin. Pendant qu'on faisait un tour dans la baie, un camion grue et des plongeurs sont venus poser une grosse chaîne mère de plusieurs tonnes juste à notre bâbord pour installer un nouveau ponton. On a eu du spectacle pendant 2 heures…. Ici ça bosse tous les jours même le dimanche, quand il y a du boulot. En allant à quai sur notre superbe passerelle faite par JJ cet hiver chez Guilhem, on découvre une étoile de mer, bien accrochée dans l’eau qui nous regarde..
Sivota, un ex coin tranquille. S'il n'était pas si bien protégé on ne serait pas venu ici. Pas sûr qu'on revienne, vu la foule. On a repéré un coin de mouillage tranquille de l'autre côté de la baie. Je ramasse de la salicorne pour finir le pot de câpres au vinaigre. J'ai acheté des petites cerises odorantes pour les faire au soleil. C'est parti..  Le soir Alain et Céline nous invitent à l’apéro à Kontareina, au final on se retrouve chez Derry et Cathy puis on part manger à leur cantina chez Spiros. On partage que des entrées, fromage au miel rôti dans de la pâte filo, salade à l’orange,…. On se régale. Merci Alain de nous châler comme disent les québécois..  


Lundi nous embarquons Cathy, Céline et Alain pour une balade en mer, le mauvais temps annoncé n’est pas là. On ira là où le vent nous mène. Beaux moments de voile. Cathy et Céline barrent tour a tour. Finalement on se retrouve à la pointe sud de Meganisi. On cherche à voir les phoques moines mais sans succès. On remonte vers  Kato Elia pour un mouillage baignade et repas. JJ nous (Céline, Cathy et moi) dépose à terre. Je me fais chatouiller les pieds par des crevettes. 1ere fois que je vois des crevettes dans l'eau par ici. On part à pied jusqu'au village Katomeri. RDV dans la baie suivante Ormos Atheni.  
Les mecs eux font le tour en bateau. Alain barre puis le temps se gâte,  on jette l'ancre avec 20nds de vent. Le temps d'embarquer ces dames et on repart en finissant le tour de l'île.  Un peu de pluie, un peu de moteur, un peu de voile avec des vagues et on arrive vers 20h30 à  Sivota. La baie est pleine de bateaux venus se mettre à l'abri. Après deux tentatives infructueuses, on arrive à mouiller correctement dans un mouchoir de poche à quelques mètres d'un ponton de gros catamarans. On retrouve Derry pour un repas de grenoblois dans une taverne sur le quai d'où l'on peut voir India.

20180625_201956

20180625_202101

Mine de rien c'est le jour où on a fait le plus de voile !!! C'était une belle journée avec beaucoup de rires et de belle humeur..

Posté par jjcanalblog à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2018

Nisos Atoko

Vendredi 22
Levés tôt, on part à la fraîche faire deux courses à la supérette du village, un café et un jus d'orange. Et on lève l'ancre pour Nisos  Atoko, une petite ile inhabitée. Un bon petit vent de NW, on est grand largue,  Marie à la barre, on gratte un bateau bien plus gros que nous. On passe devant Cliff Bay,  un mouillage impressionnant au ras de grandes falaises, peu de places et déjà bien occupé. En longeant la côte on entend les cigales s'époumoner, on continue jusqu'à One House Bay (aucun nom grec sur les cartes). Là  encore plus de monde une bonne quinzaine de bateaux, et il y a de la place.

20180623_094113

Mais ca souffle, le vent s'engouffre dans une vallée et descend en rafales sur le mouillage. L'avantage on n'a pas trop chaud, l’inconvénient,  rester à bord car les bateaux arrivent encore et se mettent un peu n'importe où, d'autres dérapent. Je plonge mettre un orin (un petit flotteur) sur notre ancre au moins elle sera visible. Vers 17h ça commence à se vider, on en profite pour changer de place. Finalement on est cinq bateaux dans ce superbe endroit.

20180622_192608_Richtone(HDR)

A terre une maison un peu abandonné

une petite chapelle,  dans le même état avec un ex voto en forme de bateau comme à La Bonne Mère.

20180622_190406

 

un  puits et un beau tas d'ordures. Qui peut être assez noc pour penser que la benne va passer ?

20180622_190130

Impossible d'aller faire une balade la végétation est impénétrable mais c'est  très beau au pied d'une falaise tout en replis. Quelques œuvres d'art en bambous, bois flottés, cairns plus tard

20180622_192458

on croise quand même des autochtones : deux cochons sauvages viennent faire un tour sur la plage et au passage saccagent un des cairns..

2018-06-23 17

Une ‘tite chanson composée à la demande de Bérénice sur l'air de «  emmène moi à la mer » qui relate notre rencontre, y a plus ka trouver des accords....  Puis belle soirée paisible, on entend un petit duc.


Ce samedi matin c'est le ballet des martinets qui virevoltent le long de la falaise..  
On quitte ce beau coin au moment où des bateaux commencent à arriver. Cap au nord ouest vers Sivota, une crique bien protégée où on pourra laisser le bateau en sécurité à quai. Nous allons rendre visite à Alain et la bande de grenoblois, retrouvés en octobre, qui ont acheté des maisons sur Lefkada et qui viennent d'arriver. Un grand bord de près avec 10/12 nœuds de vent nous amène directement à bon port car le vent adonne juste ce qu'il faut. Le bateau marche bien, on se régale. On se prépare dans l'entrée de la crique en faisant des ronds dans l'eau la barre calée à fond. Elle est très encombrée même avant midi. On repère tout de suite une petite place dans le coin calme qu'on aime bien, un peu à l'écart des tavernes et restos bruyants. Première manœuvre cul à quai depuis un mois qu'on navigue, est ce qu'on n'a pas perdu la main ? On se met bien en face de la place (pas toujours évident avec un bateau qui va où il veut quand on débute une marche arrière) et on recule en jetant l'ancre. Toujours un peu d'appréhension : est ce qu'on n'a pas mouillé  trop  long ? Dans ce cas on sera en bout de chaine et encore loin du quai. Ou trop court ? Et l'ancre dérapera et on ira cogner la berge. Mais tout va bien, belle manœuvre. Il ne reste plus qu'à installer le taud car le soleil tape et à manger un bout.

20180623_155201

Puis bricoler une passerelle avec la belle planche ramenée du Jura : ici la planche est indispensable, elle sert de passerelle cul à quai car il faut souvent se tenir à l'écart des cailloux sous l'eau et aussi de protection latérale lorsqu'on est amarré le long d'un quai un peu rugueux.   
Appel d'Alain, ce soir resto avec la bande. En attendant c’est lessive, douche  et café à la jolie taverne Liotrivi, d'où j’écris.

Posté par jjcanalblog à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ithaque encore un peu.

Jeudi 21 juin
Mercredi, on décide de rester davantage dans ce mouillage…

20180619_094418-1

On rejoint la minuscule plage déserte aux galets blancs à quelques encablures d’annexe à la rame ou de nage. On se décide pour faire un massage à l'huile de sésame , à l'ombre.. La peau, le corps et l’âme en avaient bien besoin… On finit la journée tranquille à faire de la déco sur India : coller les  doigts de pieds en éventail en galets blancs en face de la descente, accrocher une coquille de jambonneau de mer (atrina ) dit comme ça ça donne pas envie, mais elle est nacrée rose pêche magnifique, et elle tient compagnie au collier polynésien de JJK.. au dessus du hamac à légumes..

20180620_180450-1

20180620_180739

Le soir des jeunes de Vathi  allument un feu sur la plage, puis chantent d'abord de la variété grecque puis des chants traditionnels dont 3 que je chante avec eux du cockpit. C'est notre fête de la musique à nous…


Ce matin après le passage des chèvres, retour sur la plage aux galets, je fais une salutation au soleil tandis que JJ démêle un filet de pêche pour récupérer quelques flotteurs..

20180614_073706

Après baignade et brunch nous partons au moteur la faute à pas de vent. Et nous voici embossés  (comme disent Daniel et Bérénice on a appris un mot nouveau)  dans une petite baie jolie, non loin de Kioni (Ithaca).. Il fallait bien tester l’amarre de 50 m acquise par JJ à Eufimia ! Nous irons au village plus tard à la fraîche..  Nos voisins partent on en profite pour modifier notre mouillage car le vent tourne et souffle plus fort. Notre ancre est bien crochée par 15 m de fond sur une pente raide mais on est un peu court et travers au vent. Marie plonge pour ramener la chaîne et l'amarre qui étaient à terre. Après quelques palabres on se met dans le sens du vent en changeant l'amarre, un gros cyprès sur la plage fera l'affaire. Finalement on s'en est bien sorti car deux autres bateaux sont venus s'amarrer dans la même crique et ils ont bataillé un bon moment à 6 personnes à bord. Le vent tombe en soirée et on va à pied jusqu'à Kioni. La balade est très sympa chemin en dédale à travers le sous bois méditerranéen  On surplombe un paquet de bateaux amarrés côte à côte aux rochers dont un magnifique voilier de 100 ou 120 pieds avec un mât immense.

20180622_084522

Le quai très petit est plein de bateaux de location. Les restos sont eux aussi bien serrés. Le village est devenu très léché. Finalement on a tellement la dalle qu'on craque pour un petit resto, celui où il y a des grecs attablés.  
 
 

Posté par jjcanalblog à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2018

Ithaque Again !

Lundi 17 juin..
Samedi soir on était invité à manger sur Yapalfeu pour se dire au revoir..  
La nuit est très agitée, orage, éclairs, tonnerre, pluie, coup de vent, accalmie et c'est reparti.. Daniel n'a rien entendu, un peu arrosée la soirée peut être.. ..

20180616_200328


Dimanche on décide de partir d’ici seulement lundi  pour profiter d'une journée sans pluie à Eufimia … Après avoir fait les courses, on retrouve Daniel et Bérénice pour une balade qui domine la mer et finir dans une taverne  avec fresco portokali sans glaçons parakalo efkaristo.. fredo cappuccino, fredo espresso le tout avec très belle vue... Au retour on trouve des câpriers, les fleurs sont très jolies, je cueille les boutons floraux et quelques caprons pour les mettre au vinaigre.  Quelques réparations et farniente plus tard, JJ et moi allons nous balader sur des chemins à travers champs je fais une récolte de mélisse, menthe, citrons, fenouil. Puis nous nous retrouvons avec Bérénice et Daniel dans une taverne très sympa après une nouvelle averse.. Angelo un des patrons nous offre une bouteille de vin blanc à partager. On se dit qu'on le fera cet été dans leur chalet de Seyne les Alpes. On entend de la musiki dans la taverne d’à côté .. Super ambiance, bonne fin de soirée à danser avec les grecs, tout ce qu'on aime...


Et nous voilà lundi matin, cette fois c'est dit on part. La météo est plus clémente, pas de pluie depuis hier soir.. Deux hirondelles viennent se poser sur les filières. Derniers adieux à  Bérénice et Daniel. Décidément on a du mal à se quitter.. Ils vont vers le Péloponnèse tandis que nous retournons sur Ithaca à ormos filiatrou profiter de ce mouillage qui nous a bien plu.. Peu de vent toutefois..

Deux gros yachts et deux voiliers sont au mouillage. Heureusement les deux gros machins et leurs jets ski repartent assez vite. Trois voiliers dans la crique d'à côté, on est seuls dans celle -ci un peu plus aérée donc plus ventée. On en profite pour essayer l'orin à contrepoids made by JJ, faudra un peu alléger le bidule mais ça marche.  
Après une nuit tranquille,  nous voici mardi matin à Vathi la capitale d'Ithaque après avoir marché quelques kms dans les collines.  

Posté par jjcanalblog à 10:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juin 2018

D'Ithaque à Céphalonie

Mercredi 15 JUIN. Le matin balade en annexe autour et sur l'île d’Agios Nikolaos, le royaume des mouettes. De beaux rochers ceinturent l'île, l'eau est très claire. On accoste par un tout petit quai et quelques marches nous amènent jusque devant une petite chapelle. Tonnelle, un coin pour faire du feu, un muret pour s'asseoir et regarder la mer, un olivier, une cloche. Marie revient à la nage, des bateaux arrivent peu à peu, la kantina se remplit.

Dans l'après midi on part vers le sud. On arrive à faire de la voile pendant une heure grâce à un bon petit vent du nord. Puis devant kolpos Aetou, la  principale baie d'Ithaque le vent tombe brusquement. On met le moteur en route pour arriver à ormos Filiatrou toujours sur Ithaque, juste à l'est de Vathi (le port en grec) la capitale. Mouillage devant une jolie plage, rejoints par Yapalfeu qui était cerné par des catamarans bruyants dans la crique voisine.

Au coucher du soleil nous partons tous les quatre pour une balade dans la colline vers une chapelle. Non, non, on n’est pas en pèlerinage mais ici la moindre colline où île a sa chapelle (chez nous on fait des ronds points partout, mais c'est moins joli). Au passage on rencontre de très beaux oliviers et quelques araignées.

20180613_200959

Au sommet la chapelle (30 m2 environ)  gardée par un énorme olivier. Vue magnifique, lieu calme et tranquille. Elle est ouverte et bien entretenue. Faut le faire car le seul accès est un mauvais sentier qui grimpe. Faut croire que certains veulent gagner leur paradis en retapant les chapelles. Religion, tradition ou superstition ? Les trois se mêlent un peu semble-t-il.

20180613_210820

Retour au bateau à la nuit. Apéro à bord qui dure bien tard avec quelques airs d’accordéon. ……


Jeudi. On lève l'ancre de bon matin… enfin presque (10h). Un bon vent d'est nous porte jusqu'au sud d'Ithaque, mais après le virage à droite, plus rien. On retrouvera un vent bien fort dans le chenal entre Ithaque et Céphalonie. Mais il n'aura pas le courage de nous accompagner jusqu'au bout, il nous abandonne 2 milles avant Eufimia, un petit port de l’île voisine de Céphalonie bien encombré par des voiliers. Nous on s'installe à l'ancre au milieu de la crique juste en face du quai.

 

20180616_154040

Après midi travail par téléphone pour Marie, moi je suis à terre à la terrasse d'un bon café glacier avec wifi, vous devinez pourquoi j'y suis resté un grand moment. Soirée taverne avec Daniel et Bérénice qui sont arrivés en fin d'après-midi. Sympa car les musiciens guitare, accordéon ou bouzouki étaient sans sono, donc pas là peine de crier pour parler. Un peu moins sympa car une anglaise un peu lourde (au sens propre et figuré) prenait  la place et voulait à tout prix s'éclater et tout le resto avec elle car « I am on holidays ». La serveuse souriante et un client de bonne volonté ont essayé de la faire danser. On a tout de même dansé un peu ½ sirto et karsilama danse de séduction.. Et perchés sous le toit des nids d'hirondelles. On les voit sortir puis revenir au rythme de la musiki ..


Vendredi matin réveil pluvieux,  mais ça se lève. Alors on part en taxi avec Bérénice visiter le lac souterrain de Melissani à quelques kms. On reviendra à pieds. Très bel endroit, balade en barque sur une eau très claire et bleue, éclairée par le soleil qui travers la voûte effondrée.

20180615_114159

20180615_114338

20180615_114219

,Un fleuve souterrain traverse l’île d'ouest en est, l'eau entre à l'ouest à une vingtaine de kms pour ressortir sur la côte est de Céphalonie.

20180615_115142

Le royaume des pigeons et chauve souris nichtayaza en grec ou quelque chose  du genre...

Marche de retour sur la route le long de la mer. A mi chemin arrêt pour boire un coup en terrasse fresco portokali pour nous, ouzo pour Bérénice.  Bon d'accord on boit beaucoup dans de blog, mais il y a tellement d’endroits sympas et tentants et il faut soutenir l'économie locale. Et dans les îles l'économie locale c'est les olives, la pêche et les tavernes.. . Nécessaire  cet arrêt pour laisser passer un orage, si si. Après l'orage, plus que 4 kms, mais une belle grosse averse arrive. ..Marie déploie ses talents d'autostoppeuse et un couple d'anglais nous ramène jusqu'à Eufimia juste au moment où la pluie redouble . On est passé entre les gouttes mais pas le bateau car on avait laissé les capots grand ouverts pour bien aérer… Bon pas trop de dégâts. La couchette est sèche, l’accordéon aussi. Tutti va bene..  Les planchers sont lavés, ça nous évitera de le faire.. Yesssss.. Soirée Rummikub à bord.  


Samedi. Soleil un peu timide, mais soleil quand même après toute cette pluie depuis hier. On prend le relais de la France…. Sous la couchette arrière, je trouve de l'eau, un plein seau juste sous les coupe batteries….. Je la goûte  elle est douce, donc on ne coule pas. Finalement  c'est une infiltration d'eau de pluie depuis le pont, encore un peu de bricolage en vue. Avec notre annexe transformée en baignoire par la pluie, on va à terre faire un tour à la laverie qui est encore en travaux d'ouverture. On trouve un endroit où se doucher, un supermarché , du camping gaz, une longue aussière pour s'amarrer dans les oliviers et un bar avec des glaces kaïmaki (à base de mastika -la sève de lentisque- et au lait de brebis) un régal que l'on partage avec Bérénice et Daniel..
La vie est toujours aussi trépidante, bientôt trois semaines qu'on navigue et l'impresson d'être parti depuis seulement quelques jours. Une question qui revient assez souvent : "mais quel jour on est ?".... Bon c'est l'heure de la sieste.😊

Juste au moment où j'écrivais celà, appel de Marie restée à bord : "on dérape !".  Vite sauter dans l'annexe, India semble s'être stabilisé tout seul. On n'avait pas bougé du tout avec le même vent à  25 nds hier. Pourquoi a-t-on reculé  de 20 ou 30m avec à peine 10 noeuds de vent et 40m de chaîne sur un fond de sable et herbe ? 🤔🤔

Sans doute le bateau qui était venu mouiller devant nous a dû relever notre ancre en partant et elle ne crochait plus. Ce n'est pas pour rien que je n'aime pas trop m'éloigner lorsqu'on est au mouillage.

Posté par jjcanalblog à 15:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 juin 2018

De Meganisi à Ithaque

Pas de nouvelles ces derniers jours car on était dans une crique sympa, sans téléphone ni wifi. Mais on va essayer de se rattraper.

Vendredi 8. On est resté hier dans  ormos Atheni sur l'île de Meganisi à  regarder les bateaux de loc arriver les uns après les autres.. Impressionnant l'organisation, pas besoin de tv.. Bon ok, j'ai loupé Roland Garros, ce sera pour l'an prochain peut être..  
Le soir on se retrouve avec Bérénice et Daniel (qui sont à  ormos kato Elia, la baie voisine) à la taverne de Katomeri, bouzouki, clavier, percus, voix sont prévus. En fait c'est le fils d'Elena la tavernière qui assure l'ambiance.. On fait travailler toute la famille.. je danse les ½ sirtos (je ne sais plus le nom..  l’ai-je jamais su ?), kalamatianos…avec la fille d’Elena, serveuse, chanteuse, danseuse. Le petit fils 7 ou 8 ans,  chante au micro très fier.. . Bérénice danse aussi.  On est une petite ronde malgré tout..

20180608_231503_LLS

Puis un homme se lève, c'est son moment à lui : il se déploie sur un zebetico, la danse des tavernes. Une femme est un genou à  terre, l’encourage en claquant des mains. Nous l'encourageons aussi.. D'autres hommes lui succèdent un par un et toujours les amis ou la famille un genou à terre pour l'encourager et pour ne pas qu'il s'envole trop haut.  On alterne, une danse pour les filles, un zebetico pour les hommes, etc. .. Je vais saluer Elena que j'ai eu au tel pour réserver le matin. On est adopté par les danseurs et clients qui l'heure avançant sont de plus en plus grecs..
Retour vers 1heure par un petit chemin dans les oliviers. Puis sous les étoiles jusqu’au bateau à la rame dans l'annexe.  


Samedi 9. On se lève tôt pour une petite balade à pied jusqu'à Vathi , le port de Meganisi. On y était venu en 2003 avec Jade et Lou sur une barque qu'on avait louée à Nidri. Quelques achats à l'épicerie, un arrêt pour « ena helenico kafé metrio « (on commence à connaître le vocabulaire de survie) et retour au bateau après une bonne douche à l'épicerie d'en face.  
On profite de la fontaine sur le bord de la route pour refaire le plein d'eau avec des jerrycans. On a consommé 10l en 4 jours, tout va bien…

20180609_102804

 

20180612_180836Dans nos balades on en croise  des centaines, accrochées à leur toile au milieu des chemins. Celle là doit faire 2 ou 3 cms. Donc celui qui est devant avance avec une baguette en faisant des moulinets pour ouvrir le passage.

Après le repas on lève l'ancre en dérangeant le norvégien qui avait jeté la sienne sur la nôtre. Direction Ithaque si le vent a tourné. Et non, à la sortie du golfe il est encore plus fort et de face. Donc clignotant à droite et on rentre dans la crique d'à côté. On s'y installe en attendant que le vent tourne. En essayant de ne pas faire comme le norvégien. On est à ormos kato Elia.. Yapalfeu est là..  


Dimanche on va boire le kafé (helenico  kafé ou kafé frapé ) ou fresco portokali (oranges pressées) pour moi à Katomeri tous ensemble..  mais hélas plus de tiropita à la boulangerie ..  On papote trainasse sur la petite terrasse à l'ombre.  
Dans l’après midi on décide de partir jusqu’à Ithaque avec le vent qui se lève vers un mouillage sauvage au nord est de l'île : ormos Agios Nikolaos.. Le vent ne sait pas ce qu'il veut, il tourne un peu dans tous les sens puis se stabilise. Il est presque de face. On est au près,  les voiles bordées de 14 à 17 nds. Puis il monte, 19 à 22 nds. Jean Jacques barre. Pour une fois il n'y a pas de route à faire, Yapalfeu est devant on se contente de le suivre… Qu'il en profite.. et puis il faut le tenir,  car on n'a pas pris de ris … L'allure est agréable, on avance bien jusqu’à 6 ou 7nds.. Allez je reprend la barre et je m’éclate malgré les rafales..  ça monte .. entre Lefkada et Ithaque effet venturi, accélérations soudaines, il faut tenir… On se régale, on se relève à la barre. Quand on se rapproche de la côte, on vire de bord bien synchro.. yes…. Le vent sous cette amure monte jusqu’à 25 nœuds. Pour rejoindre le mouillage on doit serrer encore davantage le vent, on part au lof . Alors on affale les voiles pour finir le dernier ¼ d'heure au moteur.. une dizaine de voiliers sont ancrés. On s'y reprend à 2 fois pour mouiller, car les fonds à l'ouest sont des rochers pointus serrés les uns contre les autres comme JJ le constate après plongée, le truc impeccable pour perdre l'ancre et la chaîne. La 2 eme est la bonne mais on est bien proches de Yapalfeu presque à lui faire des bisous. On remouille  un peu plus loin le lendemain quand les autres voiliers ont levé l’ancre..

20180610_124302

20180612_090229Dernière les oliviers, la plage.


A terre une cantina sous les eucalyptus ouvre tenue par Margarita et Leonardo, c'est l'heure de l'ouzo frites souvlakis .. On rencontre Tonno Subito first 41 pieds nos voisins de mouillage. Il est anglais, elle est italienne..  Il commence par « on a un Bénéteau , français, bof pas terrible. ». on n'a pas creusé pour savoir pourquoi il n'était pas top, car pour nous c'est un bon voilier, bien marin.. Ni Daniel ni JJ ne cracheraient dessus..  bref la discussion est engagée et on rigole bien.. Le soir on veut faire des grillades sur la plage avec de l'agneau. Margarita et Leonardo nous proposent d'utiliser leur barbecue pour ne pas avoir d'ennuis avec la police.. Du coup quand on arrive à terre, ils ont préparé le feu, nous offrent des poivrons doux et forts de leur jardin.. Que demander de plus !!

20180611_202617Le barbecue de la kantina

Nuit bien ventée, un joli 2 mâts turc décroche dans la nuit. Au matin il n’est plus là.  
Mardi, réveillée tôt, je contemple le jour qui se lève.. A 9h on part tous les 4 à pied à Frikes par la piste dans la montagne pour aller boire kafé et jus d'orange frais. Il faut dire que les orangers et citronniers sont chargés de fruits.. ça donne envie.. accompagnés de tiropitas et de pita aux épinards.

20180612_093756Un oratoire au bord de la piste en pleine montagne.

Les hommes rentrent tous les 2 avec Philos qui court après les chats dès qu'il peut. Bérénice et moi allons voir les 2 boutiques, on erre dans le village, on suit un chemin à l'ombre qui va à l’opposé de notre destination, Mais il est à l'ombre.. Puis on rencontre Margarita qui nous prend en stop au retour . Après les quelques frites du midi, Daniel en trépigne d'impatience, on se casse la figure du banc pendant la séance photos.. Du grand délire. .

20180612_175305À gauche l'île d,Agios Nikolaos, devant India au mouillage, au fond Yapalfeu qui s'en va.

Yapalfeu quitte le mouillage en fin d'aprem. Nous on reste, on donne une bouteille de vin a Margarita et Leonardo, puis on va visiter la plage déserte d'à côté.. de la sauge très odorante, des amandiers, oliviers, moutons se partagent la place. La mer est turquoise avec des couleurs magnifiques surtout avec les lunettes polarisées. Comme hier soir le vent est fort. Il ne tombera que tard dans la nuit.  

Posté par jjcanalblog à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2018

Meganisi

Jeudi 7 juin
Hier  Léo a eu 16 ans et plus de téléphone, donc pas de contacts. Branle bas au près de Lou et Jade,  elles se chargent de tout me disent elles. Je poste une carte de Preveza pour lui souhaiter son anniv.. qui arrivera en retard comme d'hab..  
Du coup on trouve des crevettes fraîches pêchées du jour  (enfin vu la taille on peut dire gambas) et JJ boit son hellenico kafé avec gyropita.. avant de lever l'ancre. En sortant du golfe on croise 2 tortues qui s’accouplent dans l'eau. Décidément c'est un golfe magique comme dit Cat
Bye le golfe ses you soon.. .


A midi on attend une vingtaine de minutes la levée du pont à Lefkas. Stop à Lefkas pour chercher en vain une batterie pour mon téléphone. Du coup on trouve des côtes d'agneau 7,50 euros le kg pour nos prochaines grillades et du persil pour le taboulé..  On ne se laisse pas abattre, voyez.


On partage à bord une salade au mouillage de Ligia puis on repart car le vent se lève, pour naviguer un peu que diable. On tire 3 beaux grands bords, puis le vent tourne et retourne, il ne sait plus où il habite et tombe. Du coup on mouille au fond de la baie de Nidri car la baie de la tranquillité à l’entrée ne l'est pas du tout tranquille.. Il y avait au moins 80 bateaux au mouillage,  mais c'est tellement grand qu'on était quand même tranquille.  


Ce matin après quelques démêlés bancaires pour lesquelles on a dû téléphoner en France,  on mouille dans l’ormos Atheni, après Vathy (capitale de Meganissi. Capitale est un grand mot c'est un petit port dans lequel on était allé  avec Lou et Jade en canot à moteur en 2003.. Souvenir, souvenir..)  
Mouillage avec ancre à l'avant et plongée jusqu’à la plage un bout entre les dents pour amarrer India à terre à un bel olivier.

20180607_172607C'est quoi le rond blanc sur l'amarre  ? Un truc pour empêcher les rats de monter à bord.....

. Du bateau on entend les cigales pour la 1ere fois. On ira faire un tour au village de Katomeri à la fraîche..  


Une petite Fix au café du coin,

20180607_191151

un tour chez le quincailler Géotrouvetout, une vraie caverne d'Ali baba comme on n'en voit plus chez nous et on repart avec un beau flotteur à 3€ pour l'orin.  

20180607_195458


Une  mamie qui tissé au coin de la rue et bien sûr on achète. Pas moyen de faire autrement. C’est Meganisi.  

20180607_194357

 


 
 

Posté par jjcanalblog à 20:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juin 2018

Preveza

Mardi 5 juin…
Sympa de danser dans la taverne de Michaelis avec Françoise et Peter.. j'avais amené 2 CD.   
Tout y est passé..  Françoise mène un atelier a cote de Frankfurt.. Honte à moi, impossible de me rappelles comment on danse Gennovefa..

Coucher tardif, levée tôt pour cause de crampe de tendon.. Du coup installée sur le pont  j'ai regardé les pêcheurs arriver les uns après les autres..

 

IMG-20180604-WA0006

très petite forme  pour moi.. on reste au port aujourd'hui.. Au fur et à mesure de la journée j'ai des douleurs dans les jambes fourmillement, crampes, courbatures. Aucune position ne me convient..  


On papote livres avec Françoise et une tortue émerge non loin de nous… le soir on fait une grande ballade autour de la presqu'ile.. Par moment à l'est on est abrité du vent.. Plusieurs habitats sauvages un peu comme à Giens, eucalyptus géants, tulipiers en fleurs, bougainvilliers.. C'est superbe.. puis coucher tôt pour récupérer.

Ce matin mardi ça va un peu mieux . On part vers Preveza au moteur car pétole..  On fait des ronds dans l'eau pour paramétrer le pilote automatique.. et les dauphins sont la tout le long de la manœuvre.. On les rejoint ils sont 5, ils pêchent un est plus loin et bat de la queue pour rabattre le poisson vers ses copains. Enfin c'est ce qu'on suppose.. On les accompagne trop heureux..  puis chacun poursuit son chemin.

2018-06-05 11

Le vent se lève..  On est au près, on tire 3 bords pour arriver au mouillage.. On se régale..   
21 H Présentement on boit une Fix dans une taverne, tous les grecs sont dehors, c'est l'heure d’échanger avant d'aller manger un bout..

Posté par jjcanalblog à 20:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 juin 2018

Prendre le temps...

Mercredi 30 après la plongée du matin suivi du petit dej, on lève l'ancre pour aller mouiller devant Vonitza village dans son jus très sympa.. puis après les courses on va mouiller derrière l’île à la passerelle qui rejoint Vonitsa. On dirait que la passerelle à été construite pour se rendre à la chapelle seul bâtiment de l'ile. Des oiseaux de toute sorte nichent hirondelles, mésanges, c'est la saison !!

20180531_094926-1


Nous levons l'ancre jeudi pour rejoindre l’île de Vouvalos,  les Bahamas locales. Le vent se lève, jolie traversée  au grand largue ce qui permet à JJ de régler le mât et les haubans. Restera un autre réglage quand nous serons au près sur l'autre bord. Nous croisons un pélican qui se repose puis s'envole lourdement quand on passe. Il y a peu de fonds (environ 2.50m d'eau), donc pas grand monde, autrement dit personne. Alors île paradisiaque certes, chahutés par le vent et la houle croisée nous sommes, l'orage arrive, puis la pluie.. Le barboc du soir est compromis..  Vers 19h ça se découvre, le vent tombe, nous débarquons au milieu des pêcheurs  de crevettes qui se retrouvent sur la plage à plusieurs bateaux avant d'aller relever leurs filets..  Feu et grillades et clairette crémant de Saillans pour arroser la nouvelle génération Vidal qui arrive.. On se régale avec en panorama la lune orangée presque pleine qui se lève parmi quelques nuages.

20180531_210441

Soirée feu de bois sur l'île qui n'est plus déserte : c'est le RDV des pêcheurs au soleil couchant,  ils attendent là et discutent un moment avant d'aller relever leurs filets.

20180602_204720

Un belle lune se lève en même temps que les moustiques attaquent...

 vendredi : mais on est bien là! Donc on va rester encore un peu. Le scénario météo est le même chaque jour : le matin au réveil,  mer d'huile un régal pour piquer une tête ; dans la matinée le vent très léger vire au nord, puis vers 13h ou 14h il tourne à l'ouest et monte jusqu'à 15nds ou 18nds. A l'heure de l'apéro il baisse et à la fin de l'apéro il est tombé complètement, ce qui facilite le retour des invités à leur bord. En effet, Martinett (un Hanse de 9m) de Peter et Françoise rencontrés à Vonitza  nous a rejoint. Ils sont venus d'Allemagne en 2010 après des années de navigation jusqu'en Suède et Finlande . Ils sont arrivés en Méditerranée par les canaux et le Rhône et depuis leur bateau est ici, il passe l'hiver dans un tout petit chantier du golfe (bonne adresse pas chère ). Donc apéro sur India avec Yapalefeu et Martinett.

20180601_190007

Puis attaque en masse des moustiques. On a eu du mal à s'en débarrasser, pire qu'aux Saintes !

Samedi : de bon matin, 8h30, Bérénice vient nous montrer sa trouvaille, une toute petite tortue. Ils vont partir et elle nous charge de la remettre à l'eau là où elle l'a trouvée.

20180602_082543

Il y en a pas mal par ici et hier j'en ai vu une grosse (1m) qui venait de mourir échouée sur la plage, ainsi qu'une autre déjà décomposée. Pollution ? Prise dans les filets des pêcheurs  ?

20180602_105837

Balade en annexe sur l'étang au milieu de l'île, ambiance mangrove avec la végétation qui descend au ras de l'eau. Je ramasse de la salicorne pour faire un pot au vinaigre..

Le soir, c'est à nous de rendre visite à nos voisins de mouillage. Soirée grecque à bord. Peter et Françoise connaissent beaucoup de danses grecques et bien sûr il fallait passer à la pratique dans un espace de 2m carrés ! RDV est pris pour demain, on se retrouve à la taverne de Koronisia autour d'un plat de crevettes fraîches du golfe.

Aujourd'hui encore une très longue navigation, une petite heure manoeuvres comprises ! Vu les instructions nautiques pas très engageantes on est arrivé très lentement dans ce port. Petit et peu profond (à peine plus de 2m) mais un superbe ponton avec eau, électricité et wifi gratuit, le long duquel on s'est amarré. Merci les subventions européennes ! Et personne à part les barques de pêcheurs ,  un petit cata et nous.

Koronisia : un bout du monde entouré d'eau. Prendre une colline au milieu des étangs comme Maguelone, à la place de la cathédrale y mettre une très vieille petite église byzantine tout juste restaurée (re-merci l'Europe). Quelques dizaines de maisons avec de jolis jardins fleuris, deux trois tavernes devant le port où quelques grecs sirotent leur ouzo, tranquilles ! Juste l'envie de rentrer dans cette maison avec une belle tonnelle de bignone fleurie,et de s'installer là , le bateau amarré à quelques mètres. C'est sûr que pour les grecs les temps sont durs, mais je ne sais pas s'ils se rendent bien compte de la qualité de vie qu'ils ont dans des endroits comme ici.

2018-06-03 17

Screenshot_20180603-172839

Le rond bleu, là,  c'est nous....

Ce soir plat de crevettes du golfe à la taverne au bout du ponton. Et pour digérer ça danse avec la serveuse.

Grosse moyenne, depuis lundi on a fait...... 18 milles  !

 

Posté par jjcanalblog à 15:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mai 2018

autres photos

20180528_142837

La remise à l'eau

20180528_001446_LLS

Panigheria de Pentecôte à Preveza.

Posté par jjcanalblog à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quelques photos des environs de Vonitza

20180528_210035_LLS-2

K

20180531_094926

Agios Nektarios

 

20180531_095629Mouillage de Koukounitsa

Posté par jjcanalblog à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2018

golfe d'Amvrakia

Nous voilà mouillés depuis hier à aya agios markou près de Vonitza dans le golfe d'Amvrakia près du voilier Yapalfeu de Bérénice et Daniel nos amis belges rencontrés sur le chantier.  
Retour à samedi.. après avoir récupéré un joli fridge tout neuf en kit à Lefkas, on a croisé un petit marché de producteurs où je me suis quelque peu abandonnée. Il faut dire que sans frigo avec une bouteille d'eau gelée par jour, j’achetais le frais et les légumes au jour le jour. Des le retour au chantier, démontage et remontage du fridge. Il a été opérationnel dimanche matin.. Merci et bravo JJ.  
Pour fêter ça samedi on est allé, emmenés par Bérénice et Daniel à un concert de djeunes jazzeux…  trop bien , à Preveza . On a fini à la taverne d'en face « chez Markos » . Super formule tu bois un ouzo et on t'apporte de quoi manger avec, du pain grillé à l'huile d’olive et de la feta, puis de nouveau tessera ouzo et des saucisses à la tomate, puis avec des anchois. Pour finir la soirée avec du baglama,  Vassiliki une prof de musique à la guitare,  des chants dont 2 rebetikos que je connaissais .. Tout ce qu'on aime..... On est rentré un peu tard compte tenu de ce qui nous attend le lendemain car la remise à l'eau est prévue pour le lundi.. Poussif le réveil du dimanche,  mais petit à petit l'énergie revient. .  JJ les mains dans le moteur de l'annexe puis dans le moteur d’India.. essai du moteur, joli bruit, il démarre au ¼ de tour.. ouf.. Pour une fois Eole est avec nous.. Moi je répare des moustiquaires, je fais la lessive à la main à l'ombre sous le bateau. Puis vient 19h. Cette fois-ci c'est nous qui emmenons nos amis belges.. après un coucou à Markos et un petit ouzo, nouveau concert jazz donné par les profs de ceux d'hier. Mais nettement moins bien, beaucoup d'ego et de surenchère de son.. Tout en écoutant,  on dort sans vergogne (sans ronfler) pour récupérer de la veille et se préparer à la suite.. car il y a un panighiri à 10mns de Préveza en l'honneur de la Pentecôte orthodoxe.. On se trouve en pleine campagne devant une église  parmi tous les villageois des alentours avec des musiciens d’Epire, clarinette, guitare, chanteur, batterie.. quelques slouvakis, de la bière grecque Fix et en avant la soirée à danser statria, zagorissios, pogonissios, tsamikos.. Les femmes d'abord comme d'hab puis quelques hommes.. Grande première, le pope doit être riche car un autre groupe avec bouzouki et chanteuse proposent zonaradikos, et zebetiko. Un homme évolue avec grâce on voit son âme s'élever à mesure de la danse, d’autres à genoux l’encouragent en tapant la mesure pour l' aider à revenir sur terre, qu'il ne s'envole pas parmi les nuages là ou ses pas semblent le mener.. retour à 2h comme la veille.. Nouveau réveil difficile.. La remise à l'eau fin de matinée ou début d’aprèm..  Vite, peindre les marques sur la chaîne d'ancre, faire les pleins d'eau, nettoyer India de fond en comble tant qu'on a de l'eau.. Juste le temps de remarquer une tourterelle roucoulante qui a fait son nid et couve sous les panneaux solaires d'un voilier voisin, blaguer avec nos amis belges qui remettent à l'eau aujourd’hui. Garer le fourgon chez Ionion les concurrents d'à côté chez qui on a réservé une place pour le gardiennage d'été. Prendre une douche car on ne sait pas quand sera la suivante, manger une salade. Oui oui on est prêt.. . Le tracteur nous met à l'eau.. tutti va bene… on y est.. arrghhhh le moteur ne démarre pas……  Après l’intervention de Dimitris et un joli stress… CA TOURNE, nous voilà à pied d'œuvre avec un petit vent qui nous pousse sur le quai d'en face… 2 faux belges appontés (français sous pavillon belge pour payer moins de taxes) nous donnent la main ou l’amarre comme on préfère et ça y est c'est parti ! On fait des ronds dans l'eau le temps de retrouver nos esprits, on se met au mouillage pour comprendre pourquoi les ordis et gps ne s'ouvrent pas (on n'a pas eu le temps de vérifier avant), régler le presse étoupe, etc.…..et  savoir ce que l'on fait  maintenant qu’on est là.. . Entre temps Yapalfeu est à l'eau alors on le suit.. un vent nous pousse on est au génois tranquille jusqu’à 6.5 noeuds tout de même.. ., On retrouve nos marques, nos sensations.. et on arrive dans cette baie magnifique, déserte.. Un orage tourne au loin sur les montagnes puis la lune se lève pleine ..panselinos.. et kali nichta..
Mardi matin, 1er plongeon à 7h30 dans une eau pile bien pour moi.. 25 degrés paraît il.. On petit dej  farniente, on monte l'annexe et nous voilà à terre à balader avec Philos le chien , Bérénice et Daniel parmi les chicorées bleues, les mauves, jasmin, fenouil, arbousier, cystes, ....on a besoin d'un bâton pour nous frayer un chemin à travers les toiles d'araignée. Bérénice et moi revenons à la nage. JJ fait des sculptures le long de la plage avec du bois flotté, des objets insolites, presse citron, chaussure, et plastiques en tous genre (typiques des plages grecques)…. Récolte de citrons dans le jardin d'une maison fermée.  
 De retour sur India j'apprends une super nouvelle, je vais être grand tante !! Damien le fils de mon frère Fred et sa chérie Célia (de Damien vous suivez toujours?)  vont avoir une petite fille en fin d’année..  La nouvelle génération de ma famille arrive….  
Bon c'est la 1ere fois cette année que je me remets à l'écriture, don't worry la prochaine fois sera plus courte….
En fin d'après midi Bérénice et Daniel nous font découvrir une balade par un petit sentier où des milliers d'araignées ont tissé leurs toiles. Des biens grosses noires avec une tâche blanche sur le dos. Avec nos bâtons on les écarte gentiment pour passer. On arrive enfin sur une belle plage avec une taverne juste pour nous. En début de saison il n'y a encore personne. Quelques ouzos plus tard on a eu un peu de mal à rentrer. Repas au clair de lune et dodo.

Mercredi après midi : courses à Vonitza, là où j'ai passé pas mal de temps cet hiver. Content d'y être enfin en bateau.

Ce soir on reste dans le coin au mouillage. Et demain on rejoindra Yapalefeu dans les îles (désertes) de Vouvalos.

Posté par jjcanalblog à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

une semaine déjà

Déjà une semaine que nous sommes partis. India toujours à sec et le compte en banque va l'être aussi bientôt !

Le boulot avance. Aujourd'hui j'ai passé l'heure de la sieste dans le moteur :changement d'anodes, refaire la tresse du presse étoupe, essai moteur : démarrage au quart de tour.

 Là j'avais prévu une photo, mais ça ne veut pas charger. Alors imaginez ce que vous voulez...

La matinée avait commencée avec les mains dans le silicone pour le joint de quille (je ne sais pas encore dire ça pègue en grec), puis Daniel et Berenice, nos voisins belges de Y'a pas le feu nous ont donné un bon coup de main pour remettre la survie sur son berceau : un container de 40 kgs en plastique glissant et sans poignées à monter à 2.5m du sol. On avait bien mérité une bière fraîche mais on n'a pas encore de frigo. Donc ce sont eux qui nous ont offert la bière (grecque pas belge Il faut soutenir l'économie locale) et l'apéro s'est terminé vers 14h30.... Mais ici c'est à peine l'heure du déjeuner.

Faut dire qu'on a un tas de trucs à se raconter : nous sur la Haute Provence puisqu'ils ont une maison à Seyne et eux sur les bons mouillages des îles aux environs. Échange de bons procédés.

Demain c'est samedi, on sort au festival de jazz de Preveza, selon le temps on prendra l'annexe pour traverser le chenal plutôt que le tunnel (payant) sous la mer.

Posté par jjcanalblog à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2018

Attention au portefeuille !

Pas beaucoup de temps pour écrire.

Ce soir on peut enfin dormir à bord, mais toujours à terre. On a commencé à résorber un peu le bazar à l'intérieur. Maintenant il y a aussi du bazar dans le fourgon, les vases communicants ! Mais grand confort à bord, on peut cuisiner,  j'ai fini par trouver un détendeur Camping Gaz qui, je le pense de plus en plus, n'a d'International que le nom.

Quant au frigo 28 ans d'âge,  il n'est pas réparable because la couche d'ozone. En effet le gaz n'est plus le même donc on ne peut pas le recharger. En plus un nouveau sera moins gourmand en énergie et comme c'est lui qui tire le plus sur les batteries, on gagnera en autonomie. La marina m'a fait un devis mais ils n'ont pas encore compris que petit bateau = petit budget car le prix était quasiment le triple de celui de France (1400€) même avec la TVA à 24%, ça n'explique pas tout. Ça  fait cher le glaçon et ce n'est même pas sûr qu'on puisse en avoir.. En fait je suis allé voir plus loin sur les conseils de nos voisins belges de " y'a pas le feu" (un Feeling 10.42) qui naviguent ici depuis 25 ans. Et j'ai trouvé un kit de remplacement plus cher qu'en France mais pour un prix décent , avec un fournisseur qui parle correctement français ,  ça aide ! si tout va bien je l'aurai demain. Du coup bien sûr on s'est fait un apéro et une petite bouffe ensemble. On est voisin ici encore pour quelques jours, mais on est aussi voisins dans le 04 car ils ont une maison à Seyne les Alpes. Donc du ski et des champignons en perspective lorsque l'on rentrera.

Pour le moment tout le monde bosse sur les bateaux. Encore du boulot, mais on a déjà des wc avec un beau revêtement, des coussins de banquette sympas, les voiles à poste, un bel arbre d'helice tout neuf, etc... Reste à faire l'entretien du moteur, un joint d'étanchéité sous la coque (c'est mieux), rebrancher le GPS, remonter la survie qui sort de révision, etc,etc, etc, etc et payer l'hivernage et le gruttage de remise à l'eau.

 

Posté par jjcanalblog à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2018

Ni chaud ni froid

Nous avons retrouvé India dimanche soir après avoir débarqué à Igoumenitza dans la matinée. On a pris notre temps en se baladant le long de la côte : café sur le port de Plataria, long arrêt à Perdika au terrain de Mathieu et Louant et visite de leur beau jardin, picnic dans la pinède vers Ammoudia, balade à une baie où nous avions passé deux jours au mouillage en octobre ( amusant d'y venir par la terre ).
Nous sommes allé manger et dormir à Vonitsa, un endroit bien plus sympa que le chantier.
Lundi matin au boulot, il fait très vite chaud. Et on commence à s'activer. Le gars qui a refait les coussins des banquettes cet hiver nous les amène mais il a utilisé tout le tissu fourni par nous alors qu' il devait nous en rendre pour les dossiers mais le prix n'a pas changé ! Arnaque à la grecque. Ici ceux qui interviennent sur le chantier ont décidé de faire cracher les Euros à tous ces étrangers plein de fric qui ont un bateaux. A midi pas de gaz pour la cuisine, changement de bouteille : rien ! Finalement on comprend que le détenteur est naze un truc qui n'arrive jamais. Et le frigo après plusieurs heures de fonctionnement ne refroidit plus.. Situation intéressante. Le quincailler de Vonitsa n'a jamais vu ce type de détendeur (pour Camping Gaz ) et j'ai été obligé de demander à avoir un rdv avec un frigoriste en espérant ne pas nous faire plumer et que le frigo soit réparable. Crevés on est allé dormir dans le fourgon devant un vieux fort près de la mer. Quel début . Gardarem lo moral ! Demain il fera jour ! Et chaud.

Posté par jjcanalblog à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]