Lundi soir à Vonitsa nuit au mouillage de Koukouli, le vent est tombé comme chaque soir. Sur l'Île un spectacle de marionnettes,  on a croisé plusieurs fois ce genre de fourgon qui sillonne les rues en annonçant le spectacle du soir. Des dessins de marionnettes traditionnelles sur les côtés. Marionnettes que l'on retrouve dans les magasins de souvenirs. On n'a pas compris à quoi elles font référence. .. Mais il y a pas mal de spectateurs venus à pied par le petit pont en multiples dos d’âne.

20180709_205304


Mardi fin de matinée, le vent se lève et on tire un bord vers le Nord pour arriver à l’île de Vouvalos. Peu de bateaux y viennent car les fonds sont faibles, pas plus de 2.50m d'eau. Un petit cata anglais est là. Un ½ irlandais et une autrichienne Patrick et Karine. Il arbore un drapeau européen : Brexit = shit nous dira-t-il plus tard. C'est Baptiste qui fait la manœuvre à l'ancre.
Baptiste a envie de faire le tour de cette « île déserte « , on y va à la rame et il faut vraiment souquer ferme car le vent s'est levé avec de bonnes rafales. On se balade sur les plages on voit une tortue en décomposition. En cherchant un peu dans les broussailles je trouve le crâne bien nettoyé. Le soir on retourne sur la plage se faire un petit barbecue au soleil couchant. On croise le chat de nos voisins ils vont le laisser à terre toute la nuit.

20180710_200725

20180710_201607


Mercredi matin on repart vers le sud ouest avec un bon petit vent au près  pour un arrêt à Ormos Marko, la baie des cochons car il y a une porcherie pas loin mais sans les odeurs. Là encore c'est quasi désert, un seul bateau de l'autre côté de la baie. Le vent commence à bien souffler quand on repart dans l'après midi. On prend des ris, c'est bien la première fois depuis fin mai, mais au moins Baptiste peut barrer. En quelques bords de près on va arriver à notre dernière étape,  le mouillage de Preveza. Ça change d'hier soir, il y a au moins une quinzaine de bateaux. On fait un tour en ville pendant que le mousse reste seul à bord.  


Jeudi matin, on se lève tôt avant que le vent fasse de même,   pour affaler le génois. Ensuite direction Ionion Marine on a RDV à 10h pour sortir India de l'eau. On est attendu pour s'amarrer. Bonne impression, ils sont à l'heure et sympas, mieux organisés et moins chers que le chantier voisin.

20180712_104322-1

20180712_105220

On récupère le fourgon sur leur parking. Ensuite on remonte à bord, avec une échelle cette fois-ci, et on commence le rangement. Baptiste a trouvé du wifi gratis jusque sur le bateau, tout va bien. Dans l'après midi visite de Bérénice, Yapalfeu vient de mouiller devant le chantier, elle a RDV avec son fils et deux copains Cédric, Braam et Frédéric qui vont prendre leur bateau pendant 3 semaines. Le soir on se retrouve tous chez Panos, la taverne incontournable de tous les équipages à terre. On choisit ce que l'on va manger en cuisine. Dernière nuit sur India. Demain matin on ira faire un tour à Lefkas pour quelques achats, notamment un petit barboc en fer blanc qui va certainement rouiller mais il est trop mignon…….et du miel de thym..


Vendredi, on ferme le bateau vers 17h et nous voilà partis vers Igoumenitsa par le bord de mer, histoire de profiter encore un peu de cette belle côte : Anti Paxos,  Paxos et Corfou dans le couchant, juste quelques voiles sur la mer. Le passage au guichet se fait sans problème avec la carte d'identité périmée de Marie et celle perdue de Baptiste. Un petit tour en ville pour trouver un petit camping gaz pour le trajet, le nôtre est sans doute quelque part sur India, mais où ? On ne l'a pas retrouvé. Un bon moment avec le quincailler qui veut à tout prix nous parler foot, finale oblige, je crois comprendre qu'il est allé une fois à Marseille pour un match de Olympiakos-OM. Ensuite on a droit à Macron,  Sarkozy,  Mitterrand, De Gaulle. On lui répond Tsipras, il nous dit « pas good », mais en Grèce qui peut être « good » pour un vieux petit commerçant qui devrait être retraité depuis longtemps ? Après il n'est peut être pas si âgé qu'il en a l'air..  Les grecs font souvent plus que leur âge. Il veut monter le gaz, ça fuit. Ni une ni deux, il met la bouteille dehors devant son échoppe, le gaz continue à s'échapper …..  
On se pointe au contrôle de police, bon Baptiste ne restera pas en Grèce et les flics n'ont pas vérifié la date de la CI de Marie. Quelques voitures et camping cars d'allemands et d'italiens, beaucoup de camions, il ne devrait pas y avoir grand monde sur le bateau.  On trouve des banquettes là où on pensait, je commence à le connaître le Hellenic Spirit , c'est mon 3e voyage sur ce bateau cette année ! On commence à voir la côte italienne…..et la fin de nos aventures greco-voileuses..   
La suite en septembre.. Merci à vous de nous avoir lus et de vos retours qui maintiennent le lien avec la Gallia..

20180713_214424